Nouvelles

Compte-rendu: Thériault, Joseph Yvon et Jean-François Laniel (dirs.). Le Québec et ses autrui significatifs, Montréal, Québec-Amérique, 2021, 447 p.

Philippe Pinet
Le livre Le Québec et ses autrui significatifs, publié dans la collection « Débats » de la maison d’édition Québec-Amérique, est le plus récent effort de reconsidération multidisciplinaire (histoire, langue, littérature, sociologie, science politique, économie et théologie) des fondements de l’identité collective québécoise.  Il s’agit des actes du colloque du même nom ayant eu lieu à l’UQÀM au mois de mai 2018. Jean-François Laniel, sociologue et professeur adjoint à la Faculté de théologie de l’Université Laval, et Joseph Yvon Thériault, professeur retraité de sociologie politique à l’UQÀM, assurent l’édition des 27 textes (sous-divisés en neuf parties) composant l’ouvrage.

NOUVEAU | Concours du meilleur acte du colloque Jean-Marie Fecteau


Dans le cadre de sa nouvelle formule éditoriale et dans l’objectif de valoriser au mieux la recherche des étudiantes et étudiants en histoire, la revue Histoire, Idées, Sociétés lance son premier prix annuel du meilleur acte du colloque Jean-Marie Fecteau pour l’édition 2022 d’une valeur de 100$. La sélection sera effectuée par les membres du comité de lecture de la revue et sera basée sur l’originalité et la qualité de démonstration de l’article. Les textes sont attendus pour le 1er août 2022.

Au plaisir de vous lire,
L’équipe d’H.I.S.

Une réaffirmation de la diplomatie canadienne ? Le processus de rapatriement des civils canadiens à Hong Kong durant la Deuxième Guerre mondiale (1941-1943)

Julien Lehoux
À la défaite des Alliés à Hong Kong, le 25 décembre 1941, quelque 73 Canadiens sont mis en internement dans le camp de Stanley. À cette époque, le Canada est une puissance diplomatique mineure qui nécessite l’appui de l’un ou l’autre de ses alliés : la Grande-Bretagne et les États-Unis. De fait, lors des négociations avec le Japon pour un échange de prisonniers de guerre, c’est Londres qui prend d’abord en charge la représentation diplomatique du Canada. Cependant, au courant de l’année 1942, les intérêts britanniques divergents de ceux du gouvernement canadien et ceux-ci font le choix de se tourner vers les États-Unis pour procéder aux échanges. Cet article argumente ainsi que ce changement de cap constitue une réaffirmation de l’approche canadienne dans la guerre du Pacifique alors qu’Ottawa s’éloigne de son allié traditionnel et s’engage davantage sur ce front par la suite en collaborant avec les États-Unis.

Au miroir de la valeur : Le mercenaire suisse, une construction littéraire par la noblesse de France durant la Renaissance (1465-1559)

Valentin Grandclaude
Précipités sur le devant de la scène européenne durant la seconde moitié du XVe siècle en raison des nombreuses guerres auxquelles ils prirent part, les Suisses furent rapidement loués pour leur férocité au combat par les différents observateurs de l’époque. L’historiographie militaire des guerres d’Italie a souvent expliqué ce phénomène par la volonté des observateurs de l’époque de rendre compte de la performance du modèle d’infanterie suisse afin d’alimenter une théorie militaire en pleine émergence. Cet article vise à dépasser ce constat pour ouvrir sur les usages politiques et sociaux qu’implique la construction littéraire du mercenaire suisse. Ce dernier devint, au cours de la Renaissance, une figure militaire stéréotypée qui permit aux observateurs de l’époque de valoriser la noblesse militaire française par effet de comparaison.

Compte-rendu : Michelin, Franck. La guerre du Pacifique a commencé en Indochine, 1940-1941, Paris, Passés Composés, 2019, 317p.

Julien Lehoux
Le 8 décembre 1941, le Japon déclare la guerre aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas en lançant plusieurs attaques simultanées sur leurs colonies en Asie. Dans l’historiographie de la Deuxième Guerre mondiale, cette date marque le début de la guerre du Pacifique. Cependant, Franck Michelin argumente dans son nouveau livre, La guerre du Pacifique a commencé en Indochine, une réévaluation temporelle du conflit qu’il fait commencer vers l’année 1940, au lieu de 1941.

Compte-rendu : Poutanen, Mary Anne. Une histoire sociale de la prostitution. Montréal 1800-1850, Remue-Ménage, 2021, 498p.

Jonathan DiGregorio
L’ouvrage de Mary-Anne Poutanen, spécialiste de l’histoire des femmes et de Montréal au XIXe siècle, est une traduction de Beyond Brutal Passions: Prostitution in Early Nineteenth-Century Montreal, paru en 2016 et pour lequel l’auteure a reçu le Prix Lionel-Groulx. En tant que première étude majeure sur l’histoire de […]

Compte-rendu : Royer, Patrick. La Guerre en miroir. Conquête coloniale et pacification au Soudan occidental, Paris, Les Indes savantes, 2019, 504p.

Thomas Vennes
Cet ouvrage de Patrick Royer illustre le regain d’intérêt pour l’étude des résistances dites « primaires » des populations africaines face au colonialisme. Royer propose une anthropologie historique de la conquête du Soudan occidental (Sénégal, Mali, Burkina Faso et nord de la Côte d’Ivoire) et des réactions africaines face à l’avancé de l’armée française.

Compte-rendu : Preston, Diana. Eight Days at Yalta : How Churchill, Roosevelt, and Stalin Shaped the Post-War World, New York, Atlantic Monthly Press, 2019, 416p.

Rosalie Racine
Le 4 février 1944 s’ouvrait, en Crimée, la conférence de Yalta qui rassemblait le président américain, Franklin D. Roosevelt; le premier ministre britannique, Winston Churchill; et le dirigeant de l’Union soviétique, Josef Staline. Les objectifs de cette rencontre étaient d’abord d’accélérer la défaite de l’Allemagne, puis d’assurer un ordre mondial pacifique pour l’après-guerre. Publié en 2019, lors du 75e anniversaire de cette rencontre, Eight Days at Yalta proposeune présentation chronologique des événements de la conférence de Yalta.

Le Canada dans le flou? Les témoignages contradictoires de la Croix-Rouge et des civils internés à Hong Kong (1941-1943)

Julien Lehoux
Après la victoire des Japonais sur la colonie britannique de Hong Kong le 25 décembre 1941, l’ensemble des civils occidentaux sont internés dans le camp de Stanley où la majorité y restera jusqu’à la fin de la guerre. Pour faire rapatrier ses citoyens, Ottawa tente d’amasser toutes informations pertinentes sur la situation à Stanley. Les internés américains, rapatriés en juin 1942, et les représentants de la Croix-Rouge dépêchés sur les lieux vont ainsi offrir les premiers comptes-rendus sur la vie des prisonniers dans le camp. Or, ces deux groupes offrent des informations complètement contradictoires. Le Canada devra ainsi départager le vrai du faux tout en conduisant en parallèle des pourparlers avec le Japon pour procéder à un échange potentiel de prisonniers de guerre. C’est ainsi en clarifiant les différents flots d’informations que le gouvernement canadien va établir sa stratégie diplomatique vis-à-vis de l’internement de ses citoyens.

Redéfinir la relation avec le territoire en contexte de célébration : les journalistes et le centenaire de la Confédération

Caroline Blais
Cet article étudie les représentations symboliques et identitaires du territoire véhiculées par les journalistes canadiens et québécois lors du Centenaire de la Confédération canadienne et de l’Expo 67. Par le biais de l’analyse de chroniques et d’éditoriaux de journaux canadiens, nous cherchons à mieux comprendre les transformations identitaires qui affectaient le Canada et le Québec lors des années 1960. Nous démontrons, ainsi, que les journalistes canadiens-français ont entamé une transition identitaire qui va les amener à s’identifier à leur territoire provincial. Nous montrons également que les journalistes anglo-canadiens véhiculent de multiples appartenances identitaires qui varient en fonction des balises territoriales invoquées. Pour terminer, nous abordons les façons dont les caractéristiques matérielles et immatérielles du territoire – la nordicité, l’immensité territoriale et les ressources naturelles – sont employées pour distinguer les Canadiens.